Voir aussi Indexaddictions.ch

Formes d'intervention

«Intervention brève pour des patients avec une consommation d'alcool à problème»: la brochure (pdf, 44p.) co-éditée par Infodrog, offre aux médecins des conseils concrets sur la réalisation des interventions brèves et propose de l’aide pour exercer cette compétence. La brochure peut être commandée auprès du secrétariat de l’Académie Suisse pour la Médecine Psychosomatique et Psychosociale (ASMPP) par e-mail au prix de CHF. 5.00  (plus le port et l’emballage). (11/2015)

Interventions motivationnelles brèves de groupe: Guide à l’attention des professionnels sur la prévention indiquée des abus d’alcool dans les écoles du degré secondaire supérieur. Brochure (pdf, 22p.) éditée par Addiction Suisse et l'Office de la formation secondaire et professionnelle du canton de Zurich. (03/2011)

Consommation contrôlée

Voir aussi notre page Consommation contrôlée

La consommation contrôlée d'alcool: enjeux et perspectives
dépendances no 31 (pdf, 42p.), revue éditée par le GREA et Addiction Suisse, mai 2007.
- Acceptation et pratique thérapeutique de la consommation contrôlée
Harald Klingemann, Harold Rosenberg
- La consommation contrôlée dans la prise en charge des dépendances à l'alcool
Anaïs Albrecht, Jean-Bernard Daeppen
- Alcochoix, un programme pour consommateurs à problèmes
Dominique Conant
- Evaluation des programmes de consommation contrôlée
Pascal Gache
- L'addiction: une maladie de l'apprentissage de la mémoire
Bénédicte Balland, Christian Lüscher
- Consommation contrôlée de tabac: peut-on la recommander?
Jacques Cornuz, Jean-Pierre Zellweger

Consommation contrôlée d'alcool chez le patient dépendant
Anaïs Albrecht, Jean-Bernard Daeppen, Revue médicale suisse, 2007, vol. 3, n° 118, pp. 1670-1672
Article (article payant)
La consommation contrôlée devrait faire partie du suivi des patients dépendants de l'alcool. Plusieurs recherches ont montré que les prises en charge incluant la consommation contrôlée dans les objectifs thérapeutiques avaient de meilleurs résultats à long terme que les prises en charge exigeant l'abstinence. Dans le suivi des dépendants à l'alcool, la consommation contrôlée peut être un but thérapeutique en soi, une étape vers l'abstinence ou une façon de diminuer les méfaits liés à la consommation. Le fait d'accepter les buts que le patient souhaite atteindre permet de renforcer l'alliance thérapeutique et évite les ruptures de traitement. Cela permet aussi une approche tout en nuance qui aide le patient à éviter des positions extrêmes oscillant entre abstinence et consommation massive.

Aide en ligne

Alcochoix+
Programme de consommation contrôlée d'alcool, adapté pour la Suisse romande par le GREA, Alcochoix+ est un outil qui permet de mesurer et de choisir sa relation à l'alcool. Il permet à certains consommateurs excessifs de mettre en place des stratégies pour modifier leur comportement afin d'améliorer leur qualité de vie.
www.alcochoix.ch

Alcoquizz: Lancé en 2011 par le CHUV, l'application Alcoquizz est un outil d'autoévaluation qui vise à faire prendre conscience aux utilisateurs de leur consommation d'alcool et des risques encourus.
www.alcooquizz.ch

Alcorisk
Lancé par la Croix-bleue romande, Alcorisk est un forum de discussions, questions ou expériences concernant les problématiques liées à l'alcool.
www.alcorisk.ch

Alcotool
La Fondation Santé bernoise a développé un outil internet interactif, destiné aux jeunes de 15 à 25 ans, pour les inciter à observer attentivement leur rapport à l'alcool. Ce programme adapté à cette tranche d'âge permet de réduire sa propre consommation. Il peut également être un soutien pour les professionnels en relation avec des jeunes qui consomment.
Communiqué du 3 mars 2008.
www.alcotool.ch

Application - Journal de consommation
Développée par l'Arud, cette application est disponible en en français, italien, allemand et anglais. Elle permet de répertorier simplement et sûrement ses habitudes de consommation en matière d’alcool, de cannabis, de médicaments ou de jeux en ligne. Informations complémentaires sur le site Praticien Addiction Suisse. (12/2016)
www.arud.ch/app.html

www.mydrinkcontrol.ch
Lancé par la Fondation Santé bernoise.
www.mydrinkcontrol.ch

SafeZone.ch - Consultation en ligne sur les addictions
SafeZone.ch offre des consultations gatuites et anonymes par mail ou chat individuel, ainsi que des tests en ligne. Les consultations en ligne sont gérées par une équipe de professionnels issus de différents centres de consultation. L’équipe de SafeZone.ch est actuellement composée de 41 professionnels au profit d'une longue expérience dans le domaine de la consultation et de l’accompagnement des personnes souffrant d'addiction et de leurs proches. Ils ont par ailleurs des qualifications propres à la consultation en ligne.
www.safezone.ch

  • Lancement de SafeZone.ch en français: La plateforme de consultation en ligne sur les questions d’addictions, SafeZone.ch, est disponible en français depuis mardi. Lancé en 2013 par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), le projet pilote a connu un large succès en Suisse alémanique et au Tessin. Le portail propose des informations et on peut y tester ses addictions. Mais surtout, on peut y obtenir une consultation à distance, personnelle et gratuite, par mail ou via un chat individuel. Grâce à la garantie de l’anonymat, les usagers peuvent parler de problèmes intimes sans éprouver de gêne. Les consultations sont menées par 41 professionnels expérimentés mis à disposition par les institutions participantes, actives dans 19 cantons. Communiqué de presse de l’OFSP. (09/2017)

  • SafeZone.ch: un bon départ sur un chemin qui sera encore long: SafeZone.ch, l’adresse Internet pour des consultations en ligne gratuites et anonymes sur des questions liées aux addictions a été créée en avril 2014. Actuellement, la plate-forme existe en allemand et en italien. L’idée est que le portail s’établisse progressivement comme une plate-forme nationale de cyber-consultations à bas seuil et anonyme. A compter de l’été 2017, SafeZone.ch offrira aussi des consultations en ligne en français, comblant ainsi une lacune décrite dans l’évaluation. Comment SafeZone.ch a-t-il été utilisé durant ses deux premières années d’existence? Quelles sont les expériences des acteurs impliqués, quels sont les prochains obstacles sur le chemin vers le but déclaré? Le rapport d’évaluation de la phase pilote établi par l’ISGF répond à ces questions. Article sur Spectra online et infographie. (10/2016)

stop-alcool.ch
www.stop-alcool.ch

Baclofène

France – Autorisation de mise sur le marché pour une utilisation du baclofène dans l’alcoolo-dépendance: Le baclofène pourra désormais être commercialisé dans le cadre de la lutte contre l'alcoolisme, a décidé l’Agence du médicament (ANSM) le 23 octobre. Communiqué. Ce produit ne pourra être prescrit aux alcooliques qu’à une dose maximale de 80 mg/jour, après échec des autres traitements. «Ça n’est pas un blanc-seing», a prévenu le directeur général de l’ANSM, Dominique Martin, selon qui «ce médicament n’est pas anodin et doit être manié avec beaucoup de précautions». Article dans Le Dauphiné Libéré. D'autres pays, comme l'Allemagne, sont très critiques vis-à-vis de cette décision, du fait de la controverse liée à l’efficacité du baclofène et au risque élevé d'effets secondaires. Article en allemand sur DocCheck News. (11/2018)

Alcolo-dépendance: De nouvelles mises en garde quant au baclofène: Paru dans la Revue médicale suisse, cet article à découvrir sur le site de Carrefour Addictions revient sur les polémiques relatives à l'efficacité et à l'innocuité du baclofène, lorsque ce médicament est prescrit dans la prise en charge de la dépendance à l’alcool en France. (09/2017)

France – Le baclofène à hautes doses associé à un risque accru de décès: L'étude (pdf, 58p.) sur le baclofène menée entre 2009 et 2015 par trois instituts nationaux de santé (Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs Salariés, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé et Inserm) met en évidence une utilisation importante du baclofène en dehors du cadre de son autorisation de mise sur le marché, principalement pour le traitement de l’alcoolisme. Il ressort également que l’utilisation de ce médicament à hautes doses est associé à un risque de décès de plus du double par rapport à celui observé avec les médicaments commercialisés contre cette maladie. Communiqué de l’ANSM et article dans Le Monde.

Suite à cette étude, l’ANSM a réduit à 80 mg/j la posologie maximale de baclofène prescrite aux patients dépendants à l'alcool dans le cadre de la recommandation temporaire d’utilisation. Réaction de MG Addiction, le pôle de médecine générale de la Fédération Addiction et article dans l’Obs. (07/2017)

France – L'étude Bacloville confirme l'efficacité du Baclofène sur la consommation d’alcool des gros buveurs: Le baclofène permettrait de réduire la consommation d’alcool des gros buveurs, selon une étude rendue publique vendredi 17 mars. Les derniers résultats de cette étude, dite Bacloville, et ceux de l’étude baptisée Alpadir, qui, elle, ne met pas en évidence d’effet statistiquement significatif, ont été dévoilés à l’occasion des journées annuelles de la Société française d’alcoologie, organisées à Paris. Ils précisent les premiers éléments présentés en 2016 lors du Congrès mondial d’alcoologie à Berlin. Article dans Le Monde. Article dans Le Parisien et communiqué de presse de 2016 de la Société française d’alcoologie qui présentait notamment ces deux études. (03/2017)

Deux études confirment l'efficacité du Baclofène contre l'alcoolisme: En Suisse, 250'000 personnes sont alcoolo-dépendantes, soit 5% de la population. Le Baclofène, un relaxant musculaire, est déjà prescrit dans le pays mais son efficacité n'avait pas encore été prouvée scientifiquement. Deux équipes de recherche ont présenté samedi au congrès mondial d’alcoologie de Berlin des résultats montrant l’efficacité du Baclofène pour réduire la consommation d’alcool. Article sur rts.info. Article dans Le Monde. (09/2016)

France - Recommandation temporaire d'utilisation pour le baclofène
Le traitement de l'alcoolisme constitue un enjeu majeur de santé publique qui a conduit l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) à encourager le développement d'essais cliniques portant sur le baclofène dans le traitement de cette maladie. Dans l'attente des résultats de ces études et afin de sécuriser l'accès au baclofène dans le traitement de la dépendance à l'alcool, l'ANSM a instruit et élaboré une recommandation temporaire d'utilisation (RTU).
Communiqué. (03/2014)

France - Utilisation du baclofène dans le traitement de l'alcoolo-dépendance
De nouvelles données relatives à l'utilisation et à la sécurité d'emploi du baclofène (Lioresal et générique) dans le traitement de l'alcoolo-dépendance ont conduit l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) à actualiser son point d'information de juin 2011.
Présentation et Point d'information (pdf, 5p.). (04/2012)