Au sujet de la cyberaddiction

Voir également notre page jeu compulsif

Addiction Jura
Rubrique relative à  l'hyperconnectivité / cyberaddiction

Addiction Suisse
Faits et chiffres sur la cyberaddiction

Association de Psychothérapeutes pour le Traitement des Addictions APTA
Définition de la cyberdépendance

Ciao.ch
Articles relatif au thème "Internet"

Cybersmart.ch
Ce site de Santé Bernoise donne des informations sur la communication et les réseaux sociaux, le cyber-harcèlement, les jeux en ligne, les jeux d'argent, le sexe et internet. Santé Bernoise propose également une consultation pour les personnes qui perdent peu à peu le contrôle de l’utilisation des Médias, Images et Technologies de l'Information et de la Communication MITIC (ordinateur, internet, portable/smartphone, console de jeu, communication virtuelle, réseaux sociaux, portails video, file sharing, etc.) ainsi qu’à leurs proches

Dipendenza da Internet
Le Centre de documentation sociale (Centro documentazione sociale - CDS) de la bibliothèque cantonale à Bellinzone recense de nombreux documents en italien, mais aussi en français, en allemand et en anglais sur le sujet de la dépendance à internet dans son catalogue

Jeunes et Médias
Cette plateforme nationale de promotion des compétences médiatiques consacre une rubrique à la cyberdépendance

Stop-jeu.ch
Ce site propose de l'aide et des conseils pour les joueurs et leur entourage. Une rubrique est consacrée à la pratique excessive d'internet et des jeux vidéos

Matériel d'information

Matériel d'information d'Addiction SuisseMatériel d'information sur la cyberaddiction. Le filtre de recherche permet une différenciation en fonction du groupe cible, du contexte, de la forme de publication (brochures, cartes publicitaires, etc.) et de la série de publications (focus, lettres aux parents, etc.). La plupart des documents sont disponibles en ligne et peuvent être commandés sous forme imprimée.

Parlement

Utilisation d'Internet et des jeux en ligne par les jeunes
En Suisse, les adolescents et les jeunes adultes surfent en moyenne deux heures par jour sur Internet. Seule une minorité d'entre eux adopte un comportement excessif, donc problématique. Telles sont les conclusions d'un rapport (pdf, 6 p.) du Conseil fédéral en réponse aux postulats Forster-Vannini (09.3521) et Schmid-Federer (09.3579), qui traitent des dangers potentiels d'Internet et des jeux en ligne. Communiqué de l'OFSP. (08/2012)

Conseil des États - Dangers potentiels d'Internet et des jeux en ligne
La Chambre des cantons a accepté le postulat Dangers potentiels d'Internet et des jeux en ligne (09.3521), approuvé par le Conseil fédéral le 19 août 2009. Ce texte avait été déposé par Erika Forster-Vannini (PRD/SG) et Barbara Schmid-Federer (PDC/ZH) au nom du groupe parlementaire «conduites addictives, prévention et protection de la jeunesse». Procès-verbal du débat. Voir également le communiqué (pdf, 1 p.) du groupe parlementaire (09/2009)

Publications

Hyperconnectivité: un problème?: Etre connecté en tout temps à l’information et aux autres est devenu banal. Mais cette tendance, qui envahit le monde du travail comme la sphère privée, peut se muer en addiction. Cette dernière ressemble à la dépendance aux produits, mais son traitement ne peut être l’abstinence. Une problématique qui a été au cœur du dernier congrès d’Addiction Suisse. Un article paru dans Le Courrier. (05/2018)

Cyberaddiction en Suisse : rapport de synthèse 2018: Le GREA et le Fachverband Sucht publient le rapport «Cyberaddiction» (pdf, 17p.), sous mandat de l'OFSP. La situation de la prise en charge dans les institutions des addictions en Suisse, les besoins et les domaines d'évolution de la cyberaddiction y sont analysés. (05/2018)

L'écran noir-blanc, une piste pour être moins accro à son smartphone?: Renoncer à la joyeuse déferlante de couleurs pour passer à des nuances de gris: la lutte contre la dépendance aux smartphones pourrait passer par l'utilisation d'un écran moins stimulant, affirme le New York Times. Utiliser un "moins bon téléphone", titre de l'article du New York Times, ne signifie pas pour autant renoncer à l'accès à internet. L'enjeu est de garder toutes les applications si populaires - mais dont le potentiel addictif défraie de plus en plus la chronique. Le journaliste du quotidien américain raconte qu'il a rejoint un club de personnes "converties" à l'écran en nuances de gris. Article sur RTS Info. (01/2018)

Hyperconnectivité et monde du travail: quel problème? Addiction Suisse a fait le point lors d'un congrès: Le Congrès d'Addiction Suisse du 5 octobre a rencontré un vif succès: plus de 150 personnes issues des entreprises ont décortiqué avec 10 intervenants de qualité l'impact des TIC sur l'organisation du travail et sur la santé des employé-e-s. Diverses stratégies pour y faire face ont été présentées. La responsabilité des employeurs a également été traitée. Communiqué d’Addiction Suisse et lien sur les présentations. (10/2017)

Hyperconnectivité : une nouvelle publication fait le point: Si la plupart des utilisatrices et utilisateurs d'Internet profitent des avantages offerts par cet outil, certaines formes d'usage peuvent générer des problèmes et de la souffrance. Quelle est l'ampleur de l’utilisation d’Internet en Suisse ? À partir de quand considère-t-on qu'une utilisation d'Internet est problématique ? Qu’en est-il des répercussions sur la santé, la vie sociale et l’image de soi ? Et quid de la protection des données ? C'est notamment à ces questions que s'intéresse cette édition (pdf, 6p.) de la série Focus publiée par Addiction Suisse. Communiqué. (07/2017)

Addiction à Internet et usage problématique d’Internet: Effectué dans le cadre du Monitorage suisse des addictions, ce rapport (pdf, 71p.) d’Addiction Suisse intitulé “Is there an Internet Addiction and what distinguishes it from problematic Internet use - An attempt to provide working definitions” a pour but de différencier l’addiction à Internet de l’usage problématique d’Internet et de parvenir à en donner deux définitions pratiques. (06/2017)

Etude JAMES 2016: les jeunes passent de plus en plus de temps en ligne: Les jeunes Suisses passent en moyenne 25% plus de temps avec leur smartphone, leur tablette etc. qu’il y a deux ans à peine. C’est ce que révèle l’étude JAMES 2016 (pdf, 80 p.), menée conjointement par la Haute école zurichoise de sciences appliquées (ZHAW) et Swisscom. Sur Internet, on regarde souvent des vidéos sur YouTube ou Netflix, mais on utilise aussi intensément les réseaux sociaux. Pour la première fois, Instagram et Snapchat ont détrôné Facebook parmi les réseaux sociaux les plus fréquentés. Communiqué de presse de la ZHAW et de Swisscom. (11/2016)

Ado@Internet.ch: usage d'internet chez les adolescents vaudois: Les objectifs principaux de cette étude (pdf, 61p.) de l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP) sont de quantifier l'utilisation d'Internet chez les adolescents vaudois en faisant la distinction entre le temps dédié à l’école/au travail et le temps dédié aux loisirs, ainsi que d’évaluer si le rapport entre l'utilisation éducative et de loisirs d’Internet module la relation entre l'utilisation d'Internet et les problèmes de santé associés. (01/2013)

Internet & ses dangers potentielsEdition n° 95/2012 (pdf, 6p.) du magazine Spectra de l'Office fédéral de la santé publique. (11/2012)

Position du GREA sur l'hyperconnectivité: Ce document sur l'usage excessif des médias électroniques fait suite à de nombreux échanges professionnels et s'appuie sur les résultats de la recherche en la matière. Les médias électroniques ont intégré le champ des addictions sans substance, appelé aussi «nouvelles addictions» ou «addictions comportementales». Au cours de ces dernières années sont apparues des offres de prévention et de traitement, et des spécialistes ont développé des compétences solides sur la question. Voir le communiqué et la page dédiée à ce sujet. (10/2012)

Mais où est passée notre jeunesse? - Adolescence, addictions, médias électroniques et intervention précoce: Ce dossier du mois (pdf, 14p.) est proposé par l'Association romande et tessinoise des institutions d'action sociale (ARTIAS) en collaboration avec le GREA. (10/2012)

Utilisation excessive d’Internet: L'OFSP a élaboré, en collaboration avec des experts, un rapport afin de répondre aux postulats Forster-Vannini (09.3521) et Schmid-Federer (09.3579) intitulés « Dangers potentiels d'Internet et des jeux en ligne ». Ce document (pdf, 43p.) relatif à la période 2013-2015 met en évidence l'augmentation de l'utilisation excessive d'Internet et des problèmes de santé qui en découlent. Par ailleurs, il présente un aperçu des mesures préventives et des interventions adéquates (p. ex., thérapies), ainsi que des recommandations pratiques. Voir également le communiqué du Conseil fédéral à ce sujet. (08/2012)

Dangers potentiels d'Internet et des jeux en ligne: Le "Monitoring cannabis en Suisse" (cmo) est une enquête longitudinale et représentative des adolescents et jeunes adultes de Suisse âgés de 13 à 29 ans. Dans le cadre de la dernière vague (2010), le questionnaire a été agrémenté d'un module portant sur l'utilisation d'Internet et sur les jeux (en ligne) interactifs. Ainsi, il a été possible, pour la première fois en Suisse, de récolter des données représentatives sur ce type d'activités chez les adolescents et jeunes adultes. Résumé en français (pdf, 2p.). (2012)

Internet et nouveaux médias: Addict or not addict?: Les contributions présentées lors de la Journée cyberaddiction du 29 mars 2012 sont en ligne dans le site du GREA.

Les natifs de l’ère numérique. Comment la «génération Internet» utilise-t-elle l’Internet?: Un rapport (pdf, 28p.) du Centre d'évaluation des choix technologiques TA-SWISS. (2011)

Social NetworksSuchtMagazin 6/2011

Statistiques

Suchtmonitoring Schweiz - Themenheft Internetnutzung und problematische Internetnutzung in der Schweiz im Jahr 2015
Monitorage suisse des addictions - Utilisation d'Internet et cyberdépendance en Suisse en 2015
Dans l'ensemble, 1.0% de la population suisse âgée d'au moins 15 ans présente une utilisation problématique d'Internet, ce qui correspond à près de 70'000 personnes en Suisse. Quant aux personnes qui présentent une utilisation symptomatique d'Internet, elles représentent 4.3%. Les catégories d'âge les plus jeunes sont les plus touchées. Parmi les personnes âgées de 35 ans ou plus, il n'y a quasiment plus aucun cas d'utilisation problématique d'Internet. Les hommes (0.9%) sont presque autant concernés que les femmes (1.0%). Le rapport (pdf, 62p.) est disponible en allemand. (02/2016)