En général

Focus - Alcool, drogues illégales, médicaments et circulation routière: Une brochure (pdf, 6 p.) disponible en ligne qui peut également être commandée auprès d'Addiction Suisse. (2013)

Rapports SINUS du bureau de prévention des accidents: Statistique du niveau de sécurité et des accidents dans la circulation routière

Net recul du nombre de décès sur la route: Au premier semestre 2016, 85 personnes ont perdu la vie sur les routes suisses, soit 32 de moins que l’année dernière à la même période. 1671 personnes ont été grièvement blessées, soit 75 de moins qu’au premier semestre 2015. C’est ce qui ressort du registre des accidents de l’Office fédéral des routes (OFROU). Communiqué de presse de l’OFROU. (09/2016)

Dossier de sécurité du BPA No 13 - Conducteurs et passagers de voitures de tourisme: Le présent dossier de sécurité (pdf, 242 p., en allemand, avec résumé et version abrégée en français) montre l‘accidentalité des conducteurs et passagers de voitures de tourisme en Suisse, discute des facteurs de risque en pondérant leur importance pour le contexte helvétique et présente des mesures à même de renforcer la sécurité des occupants de voitures de tourisme. Les facteurs de risque que sont l'alcool, les drogues et les médicaments sont également abordés. Communiqué du BPA. (03/2015)

Alcool et circulation routière

Voir également notre page Politique > Alcool - Suisse > Via Sicura

Alcool et circulation.ch
Actualisé par Addiction Suisse, ce minisite et est à jour en ce qui concerne les aspects juridiques et les lois en vigueur. Cet outil pédagogique pour les élèves du degré secondaire donne un aperçu sur l’alcool et ses effets sur la conduite. Il propose aux enseignants des exercices et des animations afin d’approfondir certains thèmes en classe. (05/2016)
www.alcooletcirculation.ch

Alcool et circulation routière
Faits et chiffres sur l'alcool et la circulation routière. Une rubrique d'Addiction Suisse.

AlcoTool - l'alcotest à faire soi-même
Une application proposée par Santé bernoise.

Alcool dans la circulation routière
Page d'information du Service AVJ, Prévention de l'alcool et de la toxicomanie dans le trafic routier, test d'auto-évaluation et page d'information sur les simulateurs de conduite.

Be my angel
Comme faire la fête entre copains et boire quelques verres sans prendre de gros risques lors du retour motorisé? La réponse est: choisir un conducteur sobre, qui ne consomme ni alcool, ni drogue. Une action pilotée par la Fédération vaudoise contre l'alcoolisme. Le site propose également un alcotest.
www.bemyangel.ch

PUBLICATIONS

  • Statistique des accidents non professionnels STATUS 2017: Selon un sondage du bpa – Bureau de prévention des accidents, seule une minorité d’automobilistes indiquent toujours respecter les limitations de vitesse alors qu’une majorité d’entre eux sont conscients qu’ils pourraient être soumis à un contrôle de vitesse. En ce qui concerne l’alcool, la tendance est différente: peu d’automobilistes indiquent rouler après avoir consommé de l’alcool, même si une minorité pense qu’elle pourrait être soumise à un contrôle d’alcoolémie. Ces données relatives aux opinions et aux comportements ne sont qu’une des conclusions de la nouvelle statistique STATUS 2017 (pdf, 64p.). Communiqué du bpa. (08/2017)
  • Nouvelles règles de la circulation en 2017: Dans le courant de l’année 2017, diverses nouveautés du droit de la circulation routière entreront en vigueur. Elles concernent notamment l’assouplissement de l’interdiction de conduire sous l’influence de l’alcool. Communiqué du Conseil fédéral. (12/2016)
  • Dispense de l’interdiction de conduire sous l’influence de l’alcool pour les sapeurs-pompiers de milice en intervention urgente: Le Conseil fédéral a approuvé le 26 octobre 2016 une réforme de l’interdiction de conduire sous l’influence de l’alcool. En conséquence, les sapeurs-pompiers de milice en intervention urgente seront dispensés à l’avenir de cette interdiction. Les modifications entreront en vigueur le 1er janvier 2017. Communiqué du Conseil fédéral. (11/2016)
  • Près d’un Suisse sur cinq dit avoir conduit avec plus de 0,5 pour mille: Chaque année, le bpa – Bureau de prévention des accidents publie la statistique des accidents STATUS (pdf, 68 p.). Dans le cadre d’un projet international, la publication permet pour la première fois des comparaisons avec 17 pays européens. La Suisse enregistre de bons résultats dans de nombreux domaines. Un potentiel d’amélioration persiste néanmoins sur le plan de l’alcool au volant. En Suisse en effet, 17% des automobilistes reconnaissent avoir pris le volant avec une alcoolémie de plus de 0,5 pour mille au moins une fois au cours des 30 derniers jours. Cela les place au troisième rang européen, derrière les Français (22%) et les Belges (18%). Communiqué de presse du bpa. (08/2016)
  • Vaud - Le nombre de victimes d'accidents de la route en baisse en 2015: En 2015, la Police cantonale vaudoise a constaté une baisse des accidents de la route (-3,1%) et une diminution significative du nombre de victimes (-14,3%). Avec 19 décès en 2015, le nombre de personnes tuées sur les routes vaudoises confirme la forte baisse de 2014. Les causes principales d'accident dans le canton restent plutôt stables. En 2015, l'inattention (15%) et le non-respect des priorités (15%) prennent le pas sur la vitesse (12%) et l'alcool (11%). Communiqué. (03/2016)
  • «Crash ta vie» - clip de prévention routière: Les sapeurs-pompiers professionnels de la Ville de Genève, trop régulièrement confrontés à la dureté des accidents de la route, ont sorti ce clip, sous l'égide du Département de l'environnement urbain et de la sécurité. Le message est: changez de comportement pour sauver des vies. (12/2010)
  • L’alcool au volant n’est plus un délit mineur: Il y a dix ans, la limite légale du taux d’alcool admis dans la circulation routière a été abaissée de 0,8 à 0,5 pour mille. Depuis, le nombre de blessés graves et de tués dans les accidents de la route liés à l’alcool a nettement reculé. Toutefois, la consommation d’alcool continue à être responsable d’un accident grave sur dix. Une campagne du bpa et de la police sensibilise le public à cette problématique. Communiqué du BPA. (01/2015)
  • Taux d'alcool sur les routes en Europe: mieux vaut vérifier: Qui dit vacances dit bien souvent voyages en voiture ou virées à moto. Qu’on se déplace avec son propre véhicule ou qu’on en loue un sur place, il vaut mieux connaître le seuil d’alcoolémie à ne pas dépasser. Addiction Suisse a actualisé sa carte qui récapitule les taux limites en vigueur dans les différents pays européens et ajoute que quand on prend le volant, la solution la plus sûre reste bien évidemment de ne pas boire d’alcool du tout. Communiqué d'Addiction Suisse. (06/2016)
  • Légère augmentation du nombre de retraits de permis en 2015: En 2015, un peu plus de 80 000 personnes se sont vu retirer leur permis de conduire en Suisse, soit davantage qu’en 2014. Comme l’année précédente, les principaux motifs de retrait étaient une vitesse excessive et la conduite en état d’ébriété. Alors que le nombre de mesures administratives à l’encontre de conducteurs alcoolisés est resté au même niveau que l’année précédente, le nombre de retrait de permis pour conduite sous l’emprise de stupéfiants s’est de nouveau inscrit en hausse. Communiqué de l'OFROU. (04/2016)  
  • Influence de l'alcool sur les accidents en net recul: La tendance constatée l'année dernière à la même période relative au recul du nombre de décès et de blessés graves imputables à une vitesse excessive ou à l'emprise de l'alcool se confirme clairement au premier semestre 2015. La baisse la plus forte concerne les blessés graves dus à l'influence de l'alcool avec un recul de 34%. Communiqué de l'OFROU. (09/2015)
  • Délinquance routière et alcool - Rétrospective 2001-2012: Cette publication (pdf. 40 p.) donne une rétrospective des années 2001–2012 avec comme thématique centrale les effets de la consommation de l'alcool en matière de circulation routière. Les résultats montrent que le nombre de conducteurs sous influence d'alcool a diminué et le nombre de contrôles d'alcoolémie a augmenté de manière significative. En matière d'accidents, le nombre de cas avec personnes grièvement blessées est en baisse constante depuis 2002, tandis que le nombre d'accidents avec personnes tuées sur la route sous influence présumée d'alcool reste stable depuis 2006. Communiqué de l'Office fédéral de la statistique. (04/2014)

Cannabis et circulation routière

Canada – Rapport sur le cannabis et la sécurité routière: Financé par l'Association canadienne des automobilistes (CAA), ce rapport de la Fondation de recherches sur les blessures de la route (FRBR) se penche sur les priorités qui devront être traitées dans le cadre du processus fédéral de légalisation du cannabis afin de prévenir et de réduire la conduite sous l’influence de drogues. Le rapport intitulé « Cannabis et sécurité routière : Enjeux stratégiques » (pdf, 46 p.) donne un aperçu des hypothèses de recherche les plus pertinentes à étudier pour encadrer l’élaboration de politiques et de programmes. Il fournit également des renseignements importants sur la législation et les sanctions déjà en vigueur, de même que sur la mise en œuvre et les obstacles qui subsistent. Enfin, il présente une analyse des perceptions du public par rapport aux effets du cannabis qui nécessiteront des campagnes d’éducation concertées. (11/2016)

Canada - Conduite: dissiper la fumée entourant le cannabis: Rédigé par le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies, ce rapport (pdf, 7 p.) porte sur les effets du cannabis sur divers aspects du fonctionnement et du développement de la personne. Révision d’une précédente version, il aborde les effets du cannabis sur la conduite automobile et fait état des nouvelles recherches qui valident et approfondissent nos connaissances sur la question. (04/2015)

Canada - La conduite après usage de cannabis et les jeunes: Le présent résumé (pdf, 5 p.) du Centre canadien de lutte contre les toxicomanies fait partie d'une série de quatre documents présentant un aperçu des données scientifiques actuelles sur les effets de plusieurs catégories de drogues sur le comportement de conduite, tout en soulignant ce que cela implique pour les jeunes conducteurs. Il s'adresse à un large public, notamment les organismes qui délivrent les permis de conduire, les spécialistes en promotion de la santé et en prévention, les enseignants, les professionnels de la santé et les parents. (03/2015)

Drogues illégales et circulation routière

Drogues dans la sécurité routière
Page d'information du service AVJ, Prévention de l'alcoolisme et de la toxicomanie dans la circulation routière

PUBLICATIONS

  • Approches juridiques concernant la conduite sous l’influence de stupéfiants en Europe: La consommation de drogues peut réduire l’habileté à conduire un véhicule de manière sécuritaire sur les routes publiques. Les pays européens ont développé des mécanismes légaux variés pour faire face à cette réalité, utilisant les lois sur le trafic routier ou sur le contrôle des drogues. Une publication de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies fait le point sur les différentes lois entourant la conduite sous l’influence de drogue en Europe. (06/2017)
  • Canada - La conduite après usage d'opioïdes et les jeunes
    Le présent résumé (pdf, 5 p.) du Centre canadien de lutte contre les toxicomanies fait partie d'une série de quatre documents présentant un aperçu des données scientifiques actuelles sur les effets de plusieurs catégories de drogues sur le comportement de conduite, tout en soulignant ce que cela implique pour les jeunes conducteurs. Les drogues abordées dans la série sont les opioïdes (dans le présent document), le cannabis, les stimulants du système nerveux central et les dépresseurs de ce dernier, car ces catégories englobent les drogues licites et illicites les plus couramment consommées par les jeunes. Le résumé s'adresse à un large public, dont les organismes qui délivrent les permis de conduire, les spécialistes en promotion de la santé et en prévention, les enseignants, les professionnels de la santé et les parents.  (04/2015)
  • Influence de la consommation de drogues sur la conduite d'un véhicule automobile: La publication "Drug use, impaired driving and traffic accidents" de l'Obsservatoire européen des drogues et des toxicomanies est disponible en ligne. Cette revue de la littérature fournit un état de la relation entre consommation de drogues, conduite avec facultés affaiblies et accidents de la circulation. Elle décrit les problèmes méthodologiques, présente les résultats d'enquêtes de prévalence chez les conducteurs, fournit un aperçu des résultats de grandes enquêtes épidémiologiques internationales, et rassemble les résultats d'études expérimentales et de terrain en ce domaine. (06/2014)
  • Sécurité routière et traitements de substitution: Compte tenu du large recours aux traitements de substitution dans les programmes de prise en charge de la toxicomanie, ce rapport "Guiding principles on Road traffic safety and substitution treatment" (pdf, 48 p.) du Groupe Pompidou fait le point sur les pratiques actuelles en Europe. Il analyse les effets des différents médicaments de substitution sur la capacité à conduire en s'appuyant sur les études existantes. Il examine également la réglementation en vigueur et l'incidence des pratiques existantes sur la réinsertion des toxicomanes. (08/2013)
  • Conduite sous l'emprise de stupéfiants en Europe: De nombreux accidents et décès recensés sur les routes européennes sont provoqués par des conducteurs se trouvant sous l'influence de substances psychoactives. On estime qu'à lui seul, l'alcool est à l'origine de plus de 10 000 décès par an sur les routes de l'Union européenne (UE), soit un quart de l'ensemble des décès qui y sont enregistrés. Il n'existe pas de chiffres comparables pour les accidents de la route causés par la consommation de substances illicites et de médicaments psychoactifs, même si, depuis une dizaine d'années, ce sujet fait l'objet d'une attention croissante.  Sur ce thème, l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) propose une feuille d'information (en anglais, pdf, 2 p.), le numéro de septembre 2009 d'Objectif drogues (en français, pdf, 4 p.) et une page dédiée. (09/2009)

Médicaments et circulation routière

Médicaments et sécurité de conduite
Page d'information du service AVJ, Prévention de l'alcoolisme et de la toxicomanie dans la circulation routière.

PUBLICATIONS

  • Canada – Effets des psychotropes d’ordonnance sur la conduite automobile: Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (CCLT) vient de publier un rapport (pdf, 53 p.) et un résumé (pdf, 4 p.) portant sur les effets des psychotropes d’ordonnance sur la conduite automobile. Il en ressort que les psychotropes prescrits sur ordonnance modifient le fonctionnement du cerveau et réduisent sa capacité à traiter l’information et à y répondre à l’aide de mouvements et de compétences pertinentes à la conduite. Cette réduction a donc des incidences négatives sur la capacité de conduire et accroît le risque d’accident. (04/2017)
  • Canada - La conduite après usage de sédatifs et les jeunes: Rédigé par le Centre canadien de lutte contre les toxicomanie, le présent résumé (pdf, 4 p.) fait partie d'une série de quatre documents donnant un survol des données scientifiques actuelles sur les effets de plusieurs catégories de substances sur le comportement de conduite, tout en soulignant ce que cela implique pour les jeunes conducteurs. Il porte sur les sédatifs, et plus spécialement sur un groupe de sédatifs, les benzodiazépines. (04/2015) 
  • Médicaments et conduite: signalétique pour un risque sous-estimé: Le bpa publie le rapport SINUS 2012 (pdf, 112 p.). L'an dernier, 173 personnes ont été grièvement blessées ou tuées sur les routes suisses dans des accidents liés à la consommation de drogues ou de médicaments, ce qui représente près de quatre fois moins que pour l'alcool et à peine 3% des dommages corporels graves sur les routes, selon les chiffres officiels qui sont cependant bien en deçà de la réalité. Raison suffisante pour que le Bureau de prévention des accidents (bpa) apporte son soutien à la plate-forme Internet mymedi.ch et fasse munir d'un symbole de mise en garde les quelque 3'500 médicaments répertoriés sur ce site qui sont susceptibles d'altérer la capacité de conduire. Communiqué (en allemand). (10/2012)