Liens internationaux

UNODC Youth Initiative: L'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC) possède un site, en anglais, entièrement dévolu au thème "drogues et jeunesse", dont le but principal est d'associer les jeunes à des programmes de prévention. Certaines ressources sont aussi proposées en français.
www.unodc.org/unodc/en/prevention/youth-initiative.html

Organisation mondiale de la santé: Santé de la mère, du nouveau-né, de l'enfant et de l’adolescentwww.who.int/maternal_child_adolescent

Portail européen de la jeunesse: Sous l'égide de l'Union européenne, ce site permet de s'informer des politiques suivies dans les divers domaines touchant les jeunes.
www.europa.eu/youth/splash

Tel Jeunes: Des pages canadiennes pour recevoir ou donner de l'aide.
www.teljeunes.com

Publications internationales

France – Représentations, motivations et trajectoires d’usage de drogues à l’adolescence: Afin de mieux connaître les motivations des plus jeunes à essayer et à consommer des substances psychoactives, l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a mené entre 2014 et 2017 une vaste enquête qualitative. ARAMIS (Attitudes, Représentations, Aspirations et Motivations lors de l’Initiation aux Substances psychoactives) visait à explorer les perceptions des usages de drogues (principalement d’alcool, de tabac, de cannabis) de jeunes gens mineurs tout en retraçant leurs trajectoires de consommation. Au total, 200 jeunes issus de milieux sociaux diversifiés en France métropolitaine et âgés de 13 ans à tout juste 18 ans (16,2 ans en moyenne) ont été interrogés dans le cadre de cette recherche. Les premiers résultats d'ARAMIS font l'objet du numéro 122 (pdf, 8p.) du magazine Tendances. Communiqué de l’OFDT. (01/2018)

France – Les étudiants sont plus concernés par le “binge drinking” que les autres jeunes: Le sociologue spécialiste de la santé François Beck analyse la consommation d’alcool des étudiants. Pour lui, la prévention nécessite «de l’énergie et des moyens». Il constate que l’étude «Jeunes & addictions»de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) montre que 9% des jeunes de 18 à 25 ans qui sont étudiants consomment régulièrement de l’alcool, alors que ceux en activité professionnelle ou au chômage sont 14% dans ce cas. Mais ces étudiants sont 34% à connaître des alcoolisations ponctuelles importantes de type binge drinking, contre 32% des actifs et 25% des chômeurs du même âge. Article dans Le Monde. (11/2017)

Adolescents et cannabis: Que faire?: Paru aux éditions Dunod, l’objectif de ce manuel de Jean-Pierre Couteron, Muriel Lascaux et Aude Stehelin est de permettre aux parents de comprendre leur rôle et les outiller pour interagir avec leur adolescent. Il s'agit de les renforcer dans leurs compétences parentales, expliquer les particularités de l’accompagnement d’un adolescent usager et identifier des structures d’aide. (10/2017)

Binge drinking – Effets différentiels de l’alcool sur la mémoire des adolescents selon le genre: La consommation excessive d'alcool (BD) se caractérise par une consommation intermittente de grandes quantités d'alcool dans de courtes périodes. Ce type de consommation, fréquent chez les adolescents, a été associé à une altération des capacités d’apprentissage et de mémorisation. De plus, des données suggèrent que les filles adolescentes seraient plus vulnérables aux effets neurotoxiques de l’alcool sur la cognition. Les auteurs de l’étude ”Differential Effects of Alcohol on Memory Performance in Adolescent Men and Women with a Binge Drinking History” ont étudié la relation entre des antécédents de BD et les effets d’une exposition aiguë à l’alcool sur les performances d’apprentissage et de mémorisation chez des adolescents garçons et filles. Ils ont plus particulièrement mesuré la mémoire visuelle immédiate et la mémoire de travail de ces adolescents. Article sur Addict’Aide. (10/2017)

Les addictions à l’adolescence – Comprendre et intervenir auprès des parents et des proches: Les addictions à l’adolescence constituent un problème majeur de santé publique et soulèvent de nombreuses questions pour l’entourage des jeunes consommateurs en recherche d’informations, de conseils ainsi que d’une prise en charge adaptée. Toutefois, si elles sont d’un intérêt certain dans le domaine de la recherche scientifique, ce n’est que récemment que la souffrance des proches, et plus encore celle des parents, est l’objet de travaux pour les chercheurs comme pour les cliniciens. Cet ouvrage de vulgarisation scientifique de 128 pages est une mise en lumière d’expériences professionnelles et scientifiques autour de la thématique des addictions à destination des étudiants et des professionnels de la santé. Il peut être commandé sur le site des éditions De Boeck Supérieur. Communiqué de la Fédération Addiction. (08/2017)

Canada – Jeux de hasard et d’argent à l’adolescence: profils-type, facteurs prédictifs et réussite scolaire: Un nombre appréciable d’adolescents participent à des jeux de hasard et d’argent (JHA), certains (entre 5 et 15 %) sur une base régulière. Les possibles effets délétères d’une telle activité sur des tâches développementales essentielles telles que le rendement scolaire demeurent inconnus. Les deux études longitudinales réalisées dans le cadre de ce projet de recherche visent à clarifier l’amplitude et la signification du lien possible entre la pratique des JHA et le rendement scolaire. Le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) vient de rendre disponibles le rapport complet (pdf, 22p.) ainsi qu’un résumé (pdf, 5p.). (06/2017)

France – Ouvrage de synthèse et site Internet « Jeunes et addictions »: Quels produits psychoactifs les jeunes Français consomment-ils ? Comment leurs usages évoluent-ils? Filles et garçons sont-ils également concernés? Qui sont les jeunes les plus fragiles? Pour répondre à toutes ces questions et à de nombreuses autres, l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a publié en décembre 2016 un ouvrage collectif intitulé Jeunes et addictions. Celui-ci décrit les pratiques addictives des 11-25 ans et ambitionne de mieux les comprendre tout en évoquant leurs conséquences. Ces 208 pages rassemblent les résultats de nombreuses études menées par l’OFDT. La publication de l’ouvrage de l’OFDT est soutenue par l'ouverture d'un nouveau site sur cette thématique. Le site www.jeunes-addictions-ofdt.com permet notamment le téléchargement de l’ouvrage et de ses différentes parties. Communiqué de l’OFDT et résumé (pdf, 4p.) des principaux apports de cette publication dans le numéro 114 de la revue Tendances. (02/2017)

Consommation de substances et suicide chez les jeunes: stratégies de prévention et d’intervention: L’objectif de ce résumé thématique (pdf, 15p.) publié par le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (CCLT) vise à renforcer la collaboration entre les systèmes de santé mentale et de toxicomanie au Canada, en particulier sous l’angle de la prévention du suicide chez les jeunes atteints de troubles concomitants de consommation de substances. (05/2016)

La neuroscience au service des programmes de prévention de la toxicomanie chez les jeunes: L'objectif du ce résumé thématique (pdf, 8p.), rédigé par le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies, était d'examiner les programmes de prévention de la toxicomanie visant à sensibiliser les jeunes aux effets des drogues sur le cerveau et d'en évaluer l'efficacité pour aider à mieux comprendre les stratégies de prévention prometteuses. (03/2016)

OFDT – Usages détournés de médicaments psychotropes par les adolescents et jeunes adultes: L'Observatoire français des drogues et des toxicomanies propose une revue de la littérature internationale pour apporter des éléments d'information sur cette thématique. Il s'agit de fournir des éclairages visant à mieux connaître et mieux comprendre les conduites des jeunes. Alors que jusqu'ici les revues de littérature se sont consacrées aux enquêtes épidémiologiques portant sur les facteurs de risques d'usage détourné et n'envisagent, pour certaines, que les médicaments psychostimulants, le présent document englobe dans son examen les études qualitatives portant sur les comportements d'usage détourné de médicaments. Note (pdf, 22p.). (02/2016)

La consommation de substances, le sport et les jeunes: sondages canadiens: Les Canadiens considèrent souvent que la pratique sportive est une occasion prometteuse pour favoriser le développement positif de la jeunesse. Toutefois, les études menées portent à croire que la participation à des activités sportives donne des résultats positifs et négatifs relativement à la consommation de substances. Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (CCLT) a récemment déterminé qu'il existait un besoin de mieux comprendre le lien entre la participation des jeunes aux sports et les tendances en matière de consommation de substances. Les deux activités semblent atteindre leur apogée autour des mêmes tranches d'âges. Note de synthèse (pdf, 5p.). (01/2016)

Thérapie familiale multidimensionnelle pour adolescents consommateurs de drogue – Revue de la littérature: Ce document (anglais, pdf, 29p.) de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies met l'accent sur une forme de thérapie inclusive qui implique la jeune personne, sa famille et son environnement. Sur la base de cinq études menées aux États-Unis et dans l'Union européenne, l'approche holistique préconisée dans cette forme de thérapie donne des résultats prometteurs, visibles à la fois pendant le traitement et après qu'il soit achevé. L'approche nécessite la participation des familles qui n'est pas toujours obtenue et peut impliquer un coût plus élevé que les autres options thérapeutiques. (02/2014)

France – Conduites addictives chez les adolescents. Usages, prévention et accompagnement. Principaux constats et recommandations: Dans le contexte de l'élaboration du Plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt) a sollicité l'Inserm pour établir un bilan (pdf, 60p.) des connaissances scientifiques sur les vulnérabilités des adolescents (âgés de 10 à 18 ans) à l'usage de substances psychoactives dont la consommation est notable chez les jeunes et pour lesquelles un risque de comportement addictif est avéré (alcool, tabac, cannabis), mais aussi aux pratiques identifiées comme pouvant devenir problématiques (jeux vidéo/Internet, jeux de hasard et d'argent). Présentation générale. (02/2014)

France – Consultations jeunes consommateurs (CJC): un guide à disposition: La Fédération Addiction a mené une réflexion sur les pratiques dans les CJC «avec et pour» ses professionnels. Les objectifs du guide CJC (pdf, 75p.) étaient d'identifier la spécificité d'un accueil et d'une prise en charge adaptés au public jeune et à son entourage et de dégager des principes d'intervention faisant sens pour l'ensemble du dispositif. de CJC. (02/2013)

Statistiques internationales

Les jeunes Français de plus en plus accros : alcool, cocaïne, porno...: Les addictions des jeunes Français, qui ont entre 14 et 24 ans, ne font qu'augmenter. Ces jeunes touchent à tout, non seulement au tabac et à l'alcool mais aussi aux drogues douces et dures, aux jeux d'argent et à la pornographie, aux jeux vidéo... C'est ce que démontre une grande enquête (pdf, 84p.) menée par trois organismes, le Fonds Actions Addictions, la Fondation Gabriel-Péri et la Fondation pour l'innovation politique, et publiée le 8 juin. Une synthèse (pdf, 8p.) des résultats est également disponible. Communiqué des auteurs de l’enquête et article sur Euronews. (06/2018)

France – Addiction chez les jeunes, garder le cap: Les évolutions présentées dans l’enquête ESCAPAD, réalisée tous les 3 ans auprès des jeunes français âgés de 17 ans confirment la nécessité de soutenir une approche cohérente et concertée autour de 4 axes pour une régulation efficace. Il s’agit d’informer sur les risques et les dangers des substances et comportements, de réguler l’accès aux substances, de renforcer le libre arbitre des personnes et des familles et d’anticiper l’aide et l’accès à la réduction des risques. Communiqué de la Fédération Addiction. (02/2018)

Incidence et efficacité des lois canadiennes sur l’âge minimum légal pour boire de l’alcool: Au Canada, l’alcool est la principale substance psychoactive consommée par les jeunes et jeunes adultes âgés de 15 à 24 ans. À l’échelle mondiale, l’alcool est la principale cause de morbidité et de mortalité chez les jeunes et jeunes adultes âgés de 10 à 24 ans. Or, il a été démontré que la consommation d’alcool peut nuire au développement physique et mental, en particulier à l’adolescence et au début de l’âge adulte. Au Canada, les lois sur l’âge légal pour boire ont un effet marqué sur le taux de mortalité des jeunes, la mortalité étant la conséquence la plus grave et la plus coûteuse de l’alcool. Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (CCLT) vient de publier un document (pdf, 9p.) à ce sujet. (03/2017)

France – Jeunes et addictions: Quels produits psychoactifs les jeunes Français consomment-ils ? Comment leurs usages évoluent-ils? Filles et garçons sont-ils également concernés? Qui sont les jeunes les plus fragiles? L'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) fait le point sur toutes ces questions et de nombreuses autres dans Jeunes et addictions. Cet ouvrage de 208 pages décrit les pratiques addictives des 11-25 ans et ambitionne de mieux les comprendre tout en évoquant leurs conséquences. Communiqué de l'OFDT. (12/2016)

Résultats de l’enquête ESPAD 2015: Le projet ESPAD (European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs) est mené tous les 4 ans depuis 1995. Il permet de recueillir des données comparables sur la consommation de drogues parmi les élèves âgés de 16 ans et de documenter, pour chaque pays, les variations de la diffusion des produits psychoactifs chez les adolescents sur une longue période. Le rapport ESPAD 2015 (en anglais) montre que la consommation de tabac et d'alcool chez les élèves de 15-16 ans, est en recul. En revanche, les défis que posent les nouvelles drogues et de nouveaux comportements addictifs suscitent l'inquiétude. Communiqué en français de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA). Voir également le communiqué et la note de synthèse (pdf, 21p.) de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) à ce sujet. (09/2016)

France – Alcool, tabac et cannabis en 2014, durant les «années collège»: Publié par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), le n° 106 (pdf, 6p.) de Tendances présente les résultats du volet français de l'enquête européenne HBSC 2014: l'alcool fait l'objet d'un moindre engouement; le tabac, dont l'expérimentation au collège reste largement moins répandue que celle de l'alcool, est la substance la moins sexuellement différenciée; l'expérimentation de cannabis est restée stable par rapport à 2010; si elle demeure très rare parmi les plus jeunes (11-13 ans), elle progresse, néanmoins, toujours aussi fortement au fil du collège pour concerner près d'un élève de 3ème sur quatre en 2014. Voir également le communiqué du 20 janvier 2016 (pdf, 2 p.). (01/2016)