Organisations internationales

CIPAT – ICAA
Conseil international sur les problèmes de l'alcoolisme et des toxicomanies
www.icaa.ch

Organisation mondiale de la santé
Page "Consommation d'alcool"

Le 22 janvier 2005, le Conseil exécutif de l'Organisation mondiale de la santé a transmis une résolution (pdf, 3p.) à l'intention de la 58ème assemblée générale de l'OMS (du 16 au 25 mai 2005). Intitulée "Public health problems caused by harmful use of alcohol", elle fait également l'objet d'un rapport du Secrétariat de l'OMS. Une comparaison entre le projet initial et le texte final de cette résolution est faite dans www.alkoholpolitik.ch (avec un commentaire de Derek Rutherford, eurocare).

Liens Europe

Allemagne

Europe

  • Union européenne
    Page d'accueil «alcool»
  • Eurocare
    Advocacy for the Prevention of Alcohol Related Harm in Europe
    www.eurocare.org
  • Alcool et cancer (en anglais)
    Ce site est le fruit d'une collaboration entre l'Association of European Cancer Leagues (ECL) et l'European Alcohol Policy Alliance (Eurocare).
    www.alcoholandcancer.eu

France

  • Al-Anon/Alateen - France
    Association de parents ou amis d'alcooliques qui partagent leur expérience autour d'un problème commun : la vie auprès d'un alcoolique: présentation, aide et information, témoignages, etc.
    al-anon-alateen.fr
  • Alcooliques anonymes en Basse Normandie
    www.aabassenormandie.com
  • Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA)
    Avec au menu comprendre le risque alcool, conseils et adresses de contact, prévention (démarche, exemples, outils), renvoyant à de nombreuses pages d'information.
    www.anpaa.asso.fr
  • Fédération Addiction
    Issue de la fusion de l’Anitea (Association Nationale des Intervenants en Toxicomanie et Addictologie) et de la F3A (Fédération des Acteurs de l’Alcoologie et de l’Addictologie), la Fédération Addiction s’est donné pour but de constituer un réseau au service des professionnels accompagnant les usagers dans une approche médico-psycho-sociale et transdisciplinaire des addictions.
    www.federationaddiction.fr
  • Centre de documentation de la Fondation pour la recherche en alcoologie
    http://doc.fondationrecherchealcoologie.com/
  • Simulateur d'alcoolémie (circulation routière)
    Programme (Flash) qui permet d'évaluer en ligne de son alcoolémie en fonction de paramètres que l'on choisit et d'obtenir une courbe du taux en fonction du temps.
    www.alcoolassistance.net/simulateur-alcoolemie
  • Société française d'alcoologie (SFA)
    www.sfalcoologie.asso.fr
  • SOS Alcool Femmes
    Association de femmes à l'écoute des femmes malades de l'alcool.
    http://pagesperso-orange.fr/alcoofem

Grande-Bretagne

Liens internationaux

Afrique du Sud

Canada

    • Centre canadien de lutte contre l'alcoolisme et les toxicomanies
      www.cclt.ca

Canada / Etats-Unis

Etats-Unis

Publications internationales

Royaume-Uni: Les personnes qui gagnent mieux leur vie consomment plus d'alcool: Selon les derniers chiffres de l'Office for National Statistics (ONS), en Grande-Bretagne, l'alcool serait consommé davantage par les catégories de salaires plus élevés que dans les groupes à faible revenu. L’étude observe également une différence générationnelle, explique The Guardian. Ainsi, les groupes d'âge moyen consomment plus fréquemment de l’alcool et ont également les habitudes les plus nocives. Enfin, les résultats obtenus par l’ONS confirment que le prix est un facteur important dans les habitudes de consommation d'alcool des gens. Article sur Express.live. (05/2018)

Alcool – les seuils de consommation actuellement recommandés sont trop élevés: La majorité des pays se montrent trop complaisants vis-à-vis de l'alcool. Les repères de consommation ne sont pas assez stricts, au vu des risques auxquels s'exposent les consommateurs. Publiés dans The Lancet, des travaux basés sur la méta-analyse de 83 études concernant les habitudes de consommation d’alcool et les risques associés ont révélé que l'alcool commence à faire des dégâts à partir de 100 grammes par semaine – soit l'équivalent de 10 verres. Au-delà de cette limite, le risque de décès prématuré, de maladie du foie ou encore de maladie cardiovasculaire ne fait qu'augmenter. Article sur e-santé.fr. (04/2018)

Boire de l’alcool ne prolonge pas l’espérance de vie: De récents articles font dire à une étude californienne que boire deux verres d’alcool par jour augmenterait les chances de vivre à plus de 90 ans. Ce qui est complètement faux. Publiée en mars 2016 dans le Journal of Studies on Alcohol and Drugs, une analyse de la littérature scientifique existante, menée en 2016 à partir de 87 études s’intéressant aux effets de l’alcool sur la longévité, fournit un état des lieux très synthétique des recherches et réfute cette thèse. En effet, l’étude de ces 87 publications révèle des problèmes de méthodologie chez celles qui ont attribué des effets bénéfiques à l’alcool. Article paru dans Le Monde. (03/2018)

La consommation excessive d'alcool accroît fortement le risque de démence: Une consommation excessive d’alcool multiplie par trois le risque de développer des démences et double celui de la maladie d’Alzheimer, affirme une étude (pdf, 9p) de l’Inserm publiée mercredi 21 février, dans la revue The Lancet Public Health. Menée en collaboration avec des chercheurs canadiens, cette étude s’est fondée sur l’analyse des données de 57'353 cas de démence précoce (patients de moins de 65 ans) recensés dans les hôpitaux français entre 2008 et 2013. Article dans Le Monde et article sur Huffingtonpost.fr. (02/2018)

Le sport individuel protège de l’addiction à l’alcool: Dans une étude canadienne parue dans la revue Addictive Behaviors (Vol. 78), des adolescents ont été suivi de l’âge de 12 à 19 ans, pour examiner l’effet éventuel du sport d’équipe et du sport individuel sur le développement des habitudes de consommation d’alcool. Les résultats suggèrent que les sports d’équipe seraient plutôt un facteur de risque pour les formes moins sévères de problèmes liés à la consommation d’alcool au milieu de l’adolescence. Les sports individuels seraient par contre plutôt un facteur de protection contre les formes plus sévères de problèmes d’alcool pendant l’adolescence. (12/2017)

Atlas de l’alcool en Allemagne: La consommation d'alcool entraîne des coûts directs et indirects d'environ 39 milliards d'euros par an pour la société. Les recettes fiscales censées les compenser ne sont que de 3,2 milliards d'euros. Mais qui boit et dans quelle mesure? La consommation d'alcool à risque est plus répandue dans les couches socioéconomiques supérieures que chez les chômeurs. En outre, il existe d'énormes différences régionales dans les modes de consommation et les atteintes à la santé. Le premier atlas de l'alcool (allemand, pdf, 79p.) du Centre allemand de recherche sur le cancer (DKFZ) fournit des informations complètes sur l'alcool. (11/2017)

Manuel de formation sur les interventions brèves en matière d'alcool dans les soins de premier recours: Le dépistage et les diverses formes d'interventions brèves sont des approches éprouvées pour répondre aux besoins de nombreux patients pris en charge dans les services de soins de premier recours et qui souhaitent réduire leur consommation d'alcool. Ce manuel (anglais, pdf, 117p.) décrit le contexte et les fondements du dépistage et de l’intervention brève. Il donne également des conseils pour introduire des programmes de ce genre dans les services de soins de premier recours. Communiqué de l’OMS. (10/2017)

Risque de réhospitalisation chez les personnes admises en service d’urgences pour alcoolisation aigue: Les cliniciens italiens, auteurs de cette étude parue dans la revue Addicted Behaviours (Volume 77), ont identifié plusieurs facteurs de risque indépendants permettant de prédire le risque de réhospitalisation aux urgences pour alcoolisation aigue dont principalement: (1) un antécédent d’abus d’alcool, (2) des antécédents de traumatismes physiques (chute, fracture, etc.) ou de troubles psychiatriques et (3) une situation sociale particulière (soit SDF, soit incarcération). Dans le groupe identifié comme à haut risque (présence de ces trois facteurs), le risque de réhospitalisation pour alcoolisation aigue était de 20% dans les 10 jours faisant suite à l’hospitalisation initiale, et de 50% dans les 6 mois faisant suite à l’hospitalisation initiale. Article sur Addict’Aide. (10/2017)

Augmentation significative de la consommation d’alcool aux USA entre 2002 et 2013: Parue le 9 août 2017 dans JAMA Psychiatry, une étude épidémiologique menée aux USA sur plus de 70’000 sujets de plus de 18 ans a comparé la consommation d’alcool sur les 12 derniers mois, la consommation d’alcool à risque et la présence d’un trouble lié à la consommation d’alcool (selon les critères DSM-IV) entre 2002 et 2013. Elle montre une augmentation importante de 11.2% pour la consommation d’alcool, de 29.9% de la consommation à risque et de 49.4% pour la présence d’un trouble lié à la consommation d’alcool. Communiqué sur ADDICTOHUG. (08/2017)

Alcool – les Européens seraient plus exposés aux risques de cancer: Selon un rapport de l'Union européenne de gastroentérologie (United european gastroenterology) les Européens sont les plus gros buveurs d'alcool au monde. La consommation d'alcool, qui équivaut à deux verres par jour, expose les consommateurs à un risque accru de 21% de développer un cancer colorectal, en plus d'autres cancers du système digestif. Article sur Top Santé et article en anglais sur eurocare. (07/2017)

France – Recommandations en matière de consommation d’alcool: A l’issue d’auditions menées par un groupe d’experts multidisciplinaires, notamment la Fédération Addiction, Santé publique France et l’Institut national du cancer ont publié les dix recommandations (pdf, 153p.) dudit groupe d’experts sur les conseils à délivrer au grand public en termes de consommation d’alcool, sur les stratégies de prévention, sur le rôle et le discours des pouvoirs publics en France. Informations complémentaires sur le site de la Fédération Addiction. (05/2017) 

Canada – Abus d’alcool et sexe ne font pas bon ménage : L’organisme québécois Éduc’alcool vient de rendre disponible sur son site web une nouvelle publication intitulée « L’alcool et le sexe »dans sa collection Alcool et santé. La publication dresse un portrait des enjeux connus et moins connus de la consommation d’alcool et de ses effets. Elle aborde ses conséquences sur le fonctionnement sexuel et les comportements sexuels à risque, en plus de traiter du délicat sujet du lien entre l’alcool et la violence sexuelle. Article associé sur Éduc’alcool.

La publicité pour l’alcool dans les films a doublé ces deux dernières décennies: Le placement de produits alcoolisés dans le cinéma a presque doublé durant les deux dernières décennies, tout particulièrement dans les films pour enfants, selon les dernières études. Les chercheurs ont présenté ces résultats au congrès annuel des Sociétés académiques de pédiatrie qui, en 2017, s’est tenu à San Francisco. Informations complémentaires en anglais sur le site du centre européen de surveillance du marketing de l’alcool (EUCAM). (05/2017)

Les jeunes femmes britanniques boivent plus d’alcool que leurs pairs masculins: Au Royaume-Uni, les jeunes femmes ont dorénavant une consommation excessive d’alcool plus importante que celle des jeunes hommes, rapporte The Times. Selon un rapport de l’Office britannique des statistiques, plus de femmes (40,5%) que d’hommes (34,4%) de 16 à 24 ans admettent s’adonner à des beuveries. Selon les experts, la hausse de consommation d’alcool chez les femmes s’explique par le fait que l’industrie des boissons ciblent davantage les jeunes femmes qui ont une bonne carrière et donc plus d’argent à dépenser. Article sur Express.live. (05/2017)

Finlande – Analyse des trajectoires de consommation d’alcool à risque au moment de la retraite: Les transitions de la vie telles que la retraite peuvent influer sur la consommation d’alcool. Des chercheurs finlandais ont étudié les trajectoires de consommation d’alcool de plus de 5800 hommes et femmes ayant pris leur retraite légale entre 2000 et 2011, en prenant des mesures avant et après leur départ en retraite. Il ressort de cette étude, publiée dans la revue Addiction, qu’en Finlande, la retraite ne modifie pas les habitudes consommation d’alcool dans 81% des cas. Dans approximativement 12% des cas, on constate une augmentation temporaire de la consommation à risque, alors qu’une lente diminution est observée chez environ 7% des personnes qui atteignent l’âge de la retraite. Les facteurs associés à une consommation accrue d’alcool sont le sexe masculin, le statut de fumeur, la dépression et le fait de travailler en zone urbaine. (04/2017)

Les jeunes femmes boivent maintenant plus d’alcool que les hommes selon une étude mondiale: Une nouvelle étude mondiale portant sur un siècle démontre que le nombre de femmes qui consomment de l’alcool a constamment augmenté au cours des 60 dernières années et que la consommation d’alcool des jeunes femmes de moins de 35 ans dépasse désormais même celles de leurs homologues masculins. Des chercheurs de l’Université de Nouvelle Galle du Sud, en Australie, ont découvert des indices démontrant que le fossé entre hommes et femmes était en train de se réduire. Leur analyse a été publiée dans le journal BMJ Open. (11/2016)

OMS Europe – Rapport sur les décès attribuables à l’alcool: Pour la première fois, les tendances de consommation d'alcool et la mortalité y relative ont été examinées systématiquement dans tous les pays de la Région européenne de l'OMS sur une période prolongée. Le rapport “Public health successes and missed opportunities. Trends in alcohol consumption and attributable mortality in the WHO European Region, 1990–2014” (pdf, 88p.) montre qu'au cours des 25 dernières années, les décès attribuables à l'alcool en Europe ont augmenté de 4%. Communiqué (en anglais) de l’OMS, bureau régional de l’Europe. (10/2016)

Belgique – Réduction des risques liés à la consommation d’alcool en milieu étudiant bruxellois: Les brochures « Consommation d’alcool en milieu étudiant bruxellois: un projet de Réduction des Risques » et « Guide pratique pour aider à l’implantation d’un projet de Réduction des Risques liés à l’usage d’alcool en milieu étudiant » viennent d’être éditées afin de partager les expériences acquises durant les trois premières années d'un projet lancé en 2013. Communiqué d’Eurotox, l’Observatoire socio-épidémiologique alcool-drogues en Wallonie et à Bruxelles. (09/2016)