Au sujet de la substance

Centre de toxicomanie et de santé mentale - CAMH (Canada)
Page d'information consacrée au GHB

Drogues info service (France)
Page d'information consacrée au GHB

Drugs-just say know
Fiche consacrée au GHB / GBL

DrugWise (UK)
Page d'information consacrée au GHB / GBL

Erowid (en anglais)
Page d'information consacrée au GHB

Infor-drogues (Belgique)
Pages d'information sur le GHB / GBL

Nuit-blanche?
Page d'information consacrée au GHB / GBL

Office fédéral de la santé publique (OFSP)
Page de l'OFSP consacrée au GHB (acide gammahydroxybutyrique) au GBL (gammabutyrolactone) et au BL (butanediol) et fiche d'information GHB (pdf, 7p.). (07./2015)

Rave it safe
Fiche consacrée au GHB / GBL

Substance Abuse and Mental Health Services Administration - SAMHSA (USA)
Brochure (pdf, 4p.) GHB: A Club Drug to Watch (11/2002)

The National Institute on Drug Abuse - NIH (USA)
Fiche consacrée au GHB et brochure (pdf, 3p.) Clubdrugs (GHB, Ketamine and Rohypnol) (2014)

Tox Info Suisse
Anciennement appelé Centre Suisse d’Information Toxicologique (CSIT) , il a changé d'identité le 1er janvier 2015. Tox Info Suisse offre un conseil médical gratuitement 24 h sur 24 en cas de doute ou d'intoxication avérée à des substances chimiques, des médicaments, des plantes toxiques, des champignons, des animaux venimeux, des drogues et bien d’autres substances.
Tox Info Suisse est atteignable au no d'urgence 145. 
www.toxinfo.ch

  • g-hydroxybutyrate (GHB) and g-butyrolactone (GBL): analysis of overdose cases reported to the Swiss Toxicological Information Centre
    Un article (anglais, pdf, 5p.) de Matthias E. Liechtia et Hugo Kupferschmidtb paru dans la revue Swiss Medical Weekly, no 2004/3536 (134) du 04.09.2004.

Généralités

GHB and its precursor GBL: an emerging trend case study
Ce rapport en anglais (pdf, 32p.) de Jennifer Hillebrand, Deborah Olszewski et Roumen Sedefov de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) a été publié dans le cadre du projet E-POD qui suit les nouvelles tendances de la consommation des drogues en Europe. Communiqué en français (pdf, 3p.) de l'OEDT. (03/2008)

Rave it safe - l’autre écho de la vie de nuit…
Le site www.raveitsafe.ch informe sur le GHB - GBL, les autres drogues récréatives et le safer use. Il indique les dates des prochaines présences à des soirées et propose des consultations anonymes en ligne. 
www.raveitsafe.ch/fr/substances/ghb-gbl

Autres liens

Cognitive Enhancement Research Institute (CERI)
Présentation de la situation aux Etats-Unis, documents, questions - réponses et liens
www.ceri.com

Drug Enforcement Administration (DEA)
www.dea.gov

Project GHB
www.projectghb.org

France - mise en garde sur la consommation de GBL
Ces derniers mois, la consommation de GBL (gamma-butyrolactone) dans les discothèques et soirées a entraîné des cas d'intoxication grave ayant nécessité une prise en charge en réanimation. La GBL est un produit chimique liquide très utilisé comme solvant et entrant notamment dans la composition de diverses solutions nettoyantes. La GBL est un précurseur du GHB (gamma-hydroxybutyrate), substance classée comme stupéfiant. Communiqué sur le site del'Observatoire français des drogues et des toxicomanies. (09/2009)

Publications

Chemsex, slam : renouvellement des usages de drogues en contexte sexuel parmi les HSH: Le chemsex, pratique qui allie sexe et consommation de drogues de plus en plus puissantes, se développe partout en Europe chez les homosexuels. Associer sexe et drogues n'a rien de nouveau. Toutefois, les études et observateurs notent un développement des usages sexuels des produits (méthamphétamines, GBL/GHB, poppers ou cathinones) depuis une dizaine d’années dans la population des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH), en France comme à l’international. Cette tendance est accompagnée par l’émergence de nouvelles modalités de rencontres (sites Internet et applications mobiles géolocalisées), de nouveaux produits de synthèse et modalités de consommation – dont l’injection intraveineuse de stimulants dans le cadre de relations sexuelles, une pratique particulièrement à risque dénommée slam. L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) propose une synthèse des connaissances disponibles sur les pratiques du chemsex et du slam en France dans le numéro de juillet 2017 de Théma TREND. Communiqué de l’OFDT et article sur Romandie.com. (07/2017)